Projets Actuels

Site du mois – Découvrez le patrimoine suisse inconnu au gré des saisons
Mise en place et rédaction de la nomination au patrimoine mondial de l’UNESCO du “Cultural Landscape of the Central Region in the Emirate of Sharjah” (EAU)
Salons archéologiques
Préparation du dossier de mise en valeur des sites archéologiques du Hasenburg et de tumuli hallstattiens du Grossholz (canton de Berne)
La Pampa grande de Loma l’Ántigo. Projet d’étude et de conservation d’un site archéologique paysager dans la province de Catamarca (Argentine)
Circum Petinesca: course d’orientation archéologique
A la recherche des cités préhistoriques… les pieds dans l’eau
Voyage dans la préhistoire palafittique : Un parcours scientifique et médiatique entre le Seeland et l’Italie alpine
Relier les sites – relier les associations
Organisation des excursions et de la foire archéologique pour l’assemblée annuel de l’EAA à Berne en 2019

Site du mois – Découvrez le patrimoine suisse inconnu au gré des saisons

La villa romaine de Pully et Lavaux– les défenses suisses de la Première Guerre mondiale à Umbrail/ Val Mustaïr– le complexe balnéaire de Weissenburgbad dans le Simmental – une grotte fréquentée par les ours des cavernes : Les vestiges archéologiques en Suisse sont moins visibles que celles en Grèce ou en Egypte certes, mais non pas moins intéressants – bien au contraire. Nous vous invitons à découvrir l’archéologie et la paléontologie suisse, ses paysages et ses trésors au gré des promenades et des saisons !
Le but principal de ce projet est de faire connaître le patrimoine archéologique suisse et de le promouvoir en tant que produit touristique durable. Le projet a pour but de réunir les acteurs des secteurs du tourisme et de l’archéologie.
Ce projet propose des activités instructives et divertissantes pendant 12 mois de 2015 à 2016 portant sur le thème de l’archéologie. Chaque mois, le visiteur sera amené à parcourir la Suisse afin d’accéder à un site archéologique ou paléontologique choisi en conséquence. Il découvrira ainsi différentes régions, leurs paysages, leur patrimoine archéologique, leurs spécialités locales. Tous les sites choisis seront accessibles en transports publics et seront situés à proximité d’infrastructures permettant d’accueillir les visiteurs (hôtels, auberges, restaurants, etc).
Le projet est principalement soutenu par SECO Innotour et par la fondation Ernst Göhner.

Back To Top

Mise en place et rédaction de la nomination au patrimoine mondial de l’UNESCO du “Cultural Landscape of the Central Region in the Emirate of Sharjah”(EAU)

ArchaeoConcept été mandaté par l’émirat de Sharjah (E.A.U) pour concevoir et rédiger le plan de gestion et le dossier de nomination sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO intitutlé « Cultural Landscape of the Central Region in the Emirate of Sharjah ».
La région centrale de Sharjah se caractérise par une chaîne de hauts affleurements situés à l’ouest de la chaîne de montagnes Hajar, à une distance approximative de 55 kilomètres du golfe Arabique à l’ouest et du golfe d’Oman à l’est. La chaîne est composée de petites montagnes s’étendant sur une vingtaine de kilomètres, orientées nord-sud. En venant du nord par la plaine d’al-Dhaid, on rencontre Mleiha, Jebel Faya, Jebel Emeilah, Jebel Aqaba et Jebel al Buhais, ce dernier étant entouré par la plaine d’al-Madam et son oasis à son extrémité sud. Le bien sériel est un paysage culturel caractérisé par son environnement unique en tant que chaîne calcaire (djebels) riche en matières premières (inclusions de silex) s’élevant entre les dunes rouges du désert et la plaine de gravier qui mène aux hautes montagnes du Hajar. Les versants est ont bénéficié du captage d’eaux souterraines provenant des montagnes du Hajar, ce qui a permis une occupation humaine répétée pendant plus de 250 000 ans dans cette région. Des recherches incessantes ont permis de comprendre l’évolution climatique et son impact sur les occupations humaines durant cette même période. Cinq sites archéologiques majeurs, Jebel Faya (Paléolithique), Al Buhais (Néolithique et Bronze tardif), Jebel Emailah (Bronze précoce), Al Tuqaibah (Age du fer) et Mleiha (Préislamique), sont inclus dans ce paysage culturel. Chacune d’entre elles a livré des découvertes exceptionnelles qui ont changé la compréhension historique de cette région du monde. L’analyse scientifique des vestiges archéologiques reconnaît des phénomènes d’importance universelle tels que la compréhension de la façon dont l’homme anatomiquement moderne s’est répandu hors d’Afrique, la compréhension du mode de vie nomade particulier du Néolithique et de l’âge du Bronze ou la domestication du dromadaire qui est au cœur du mode de vie des populations du désert aujourd’hui. Les caractéristiques telles que les matières premières dans le calcaire des djebels ou les paléolacs à leur pied ont rendu ce paysage substantiel pour les populations durant les périodes climatiques optimales depuis le Paléolithique. Cet endroit offrait d’abord un abri, des outils et de la nourriture sur la longue marche des humains anatomiquement modernes hors d’Afrique et menant à l’Asie. Au Néolithique et à l’âge du Bronze, les populations semi-nomades entretenaient un lien très particulier avec les djebels puisqu’elles venaient plusieurs fois au Jebel Emailah et à Al Buhais pour enterrer leurs morts. Pendant la période sèche de l’âge du Fer, l’occupation d’Al Tuqaibah a conduit au développement de nouvelles technologiesautour de la construction en briques de terre, la gestion de l’eau et la domestication du dromadaire. Enfin, avec l’intensification de l’utilisation de la terre et des routes commerciales reliant l’est à l’ouest et le sud au nord, apportant avec elles des contacts à longue distance, Mleiha est devenue la capitale du royaume d’Ouman, un centre de commerce et de pouvoir pour toute la péninsule arabique à l’époque préislamique.

Back To Top

Salons archéologiques

Si l’archéologie est généralement un motif d’enthousiasme populaire, ses buts et pratiques restent largement méconnues du grand public. C’est pour comprendre cette ambiguïté que nous avons décidé d’organiser des Salons archéologiques. Il s’agit de faire un premier pas vers le public potentiel et de rétablir le contact entre la population et les scientifiques, par l’entremise de la participation. Un salon archéologique regroupe 15 personnes qui se retrouvent quelques heures pour échanger sur le thème du patrimoine et de l’archéologie. Ces discussions, que nous mènerons dans une dizaine de villes et selon les mêmes conditions, formeront la base d’une analyse qualitative des opinions émises sur le patrimoine par les habitants en Suisse. Leurs interactions, avis, positionnements et questionnements sont enregistrés et ces données sont traitées scientifiquement pour produire l’analyse. Les résultats sont publiés et présentés lors de conférences. Ils peuvent alors être utilisés par les scientifiques et les spécialistes qui souhaitent entreprendre des activités de médiation, participatives ou non, leur permettant ainsi de consolider leurs relations avec les publics. Les Salons archéologiques ont également pour but de sensibiliser une partie de la population au patrimoine, à la discipline archéologique et à leur usage pour les sociétés contemporaines. Les salons esquissent une archéologie future et créative, que nous concevons avant tout comme une archéologie sociale et partagée.

Back To Top

Préparation du dossier de mise en valeur des sites archéologiques du Hasenburg et de tumuli hallstattiens du Grossholz (canton de Berne)

La Suisse se caractérise par la richesse de son patrimoine archéologique et historique. Cette richesse s’explique en partie par la densité de l’occupation du territoire, depuis la préhistoire. Ainsi, il est aujourd’hui courant de mettre au jour ou de redécouvrir des sites d’habitats, des nécropoles, des sites fortifiés mais également du mobilier romain témoignant de la continuité de l’occupation de la région. Si certaines de ces constructions se retrouvent au coeur des espaces urbains, d’autres qui sont plus nombreuses et fragmentées se mêlent si bien aux paysages qu’elles en sont devenues presque imperceptibles. Souvent localisées en dehors des grands axes de circulation et des centres, elles sont connues uniquement des spécialistes du patrimoine et de quelques passionnés d’histoire.
Le château fort médiéval des seigneurs de Fenis, le Hasenburg, et les tertres funéraires hallstattiens, sont deux sites archéologiques exceptionnels situés sur la colline du Schaltenrain (commune d’Ins/Anet, canton de Berne). Ils n’ont pourtant pas échappé à cet évanouissement relatif des consciences. Du temps de leur construction et usage, ces occupations matérialisaient des centres politiques et économiques supra-régionaux. Notamment pour cette raison, les vestiges du bourg médiéval et des tumuli sont classés biens culturels d’importance nationale (catégorie A). Ils sont visitables et indiqués par quelques panneaux de randonnée pédestre depuis le village d’Ins/Anet. Les informations à leur sujet sont cependant relativement limitées et n’incluent pas les résultats des recherches les plus récentes. C’est pourquoi un projet de valorisation de ces deux ensembles est actuellement en cours. ArchaeoConcept a été sollicité pour mettre en place le dossier de présentation et de financement pour la mise en valeur du site médiéval du Hasenburg et des tumuli du Premier âge du Fer de la colline du Schaltenrain sur la commune d’Ins (canton de Berne) par l’association Pro Fenis Hasenburg et dès que le financement sera assuré, le projet pourra démarrer.

Back To Top

La Pampa grande de Loma l’Ántigo. Projet d’étude et de conservation d’un site archéologique paysager dans la province de Catamarca (Argentine)

Back To Top

Circum Petinesca: course d’orientation archéologique

Ce projet pédagogique, soutenu par l’association Pro Petinesca et le NMB, a pour but de permettre à des élèves de deux classes secondaires (fr/de) de créer une course d’orientation bilingue innovante et culturelle sur la colline du Jensberg à Studen où se situe le site archéologique de Petinesca. Cette activité ludique sera élaborée pour des élèves de l’école primaire (fr/de), mais également adaptée au grand public.
Durant l’année scolaire seront organisées des interventions de différents professionnels et spécialistes. Sur la base des connaissances acquises, les élèves pourront mettre en place des postes sur les thématiques abordées en classe (historique des recherches/fouilles archéologiques ; remparts/quartier des artisan celtes ; culte/militaire romain ; forteresse médiévale ; topographie/géologie ; évolution et occupation du territoire ; environnement ; reconstitution). Ces postes seront physiquement marqués par des QR-Codes qui s’intégreront à la signalétique déjà présente sur le site. Ils renverront alors à une page du site internet créée par eux spécialement pour la course.

Back To Top

A la recherche des cités préhistoriques… les pieds dans l’eau

L’association seeland.biel/ bienne a mis en place un concours d’idées de projets lié au Programme d’encouragement NPR pour la période 2020–2023. Avec le Nouveau Musée Bienne, ArchaeoConcept a proposé l’idée suivante:
Pour rendre visible l’invisible, nous proposons un parcours à pied et à vélo ou en bateau sur les 5 sites palafittiques (Vigneules, Twann, Vinelz, Lüscherz et Sutz) du patrimoine mondial UNESCO. Ce parcours qui se veut ludique et interactif permettra aux visiteurs de se plonger dans le passé tout en tissant des liens avec les acteurs de l’économie locale (pêche, vignes, gastronomie et produits locaux). Concrètement, nous proposons un jeu de piste (jeu de rôle) se déroulant à l’époque de la fièvre lacustre (XIXe siècle) où les pêcheurs préféraient vendre des objets archéologiques, plutôt que les produits de leur pêche. Le visiteur se servira pour ce jeu d’un support en réalité augmentée. Afin de progresser dans le jeu, il devra se rendre chez les différents acteurs économiques de la région.
Il s’agit maintenant de transformer cette idée en projet.

Back To Top

Voyage dans la préhistoire palafittique : Un parcours scientifique et médiatique entre le Seeland et l’Italie alpine

Du Seeland à l’Italie alpine, en traversant la Suisse orientale et les Alpes pour rejoindre le nord de l’Italie, le projet « Voyage dans la préhistoire palafittique : Un parcours scientifique et médiatique entre le Seeland et l’Italie alpine » offre l’occasion de créer un fil d’actualité médiatique des sites palafittiques préhistoriques autour des Alpes, inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO (http://whc.unesco.org/fr/list/1363). Ce voyage dans la préhistoire palafittique vise à assurer la médiation auprès du public des connaissances relatives aux habitats lacustres. Le parcours sera ponctué de rencontres filmées sur les sites palafittiques localisés entre le Seeland et l’Italie. Elles donneront lieu à de courts épisodes durant lesquels des spécialistes parleront des sites dont ils assurent la conservation, la protection et la médiation. Diffusées sur différents médias et réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram et Youtube), ces capsules vidéo de quelques minutes, réalisées au jour le jour, constitueront un véritable journal de bord de notre équipée, agrémentée d’images, de témoignages écrits, de sons et de stories (micro-séquences vidéo en boucle).En effet, malgré la nomination d’une partie d’entre eux sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, ces habitats préhistoriques qui sont présents dans six pays de l’arc alpin (Suisse, Allemagne, France, Italie, Slovénie et Autriche) restent actuellement souvent méconnus du public car souvent invisibles. Dus à la conservation exceptionnelle de leurs vestiges en milieu humide, ces sites ont mobilisé la recherche archéologique dès le 19e siècle et sont à l’origine du mythe lacustre, fondateur d’une certaine identité suisse. Ce projet a donc pour objectifs globaux de sensibiliser et transmettre des savoirs à la population suisse et européenne sur l’archéologie et le patrimoine palafittique. Il vise également une prise de conscience de la valeur internationale de ces sites. Ce prrojet a été mis en place avec le Nouveau Musée Bienne dans le cadre des régates internationales de pirogues préhistoriques.

Back To Top

Relier les sites – relier les associations

En Suisse, des centaines de sites patrimoniaux sont gérés par des associations en général composées d’amateurs ayant de bonnes idées et un savoir-faire notable. Ils sont pourtant souvent confrontés à des défis similaires, tels le manque de financement, le peu de visibilité, un engagement décroissant de membres, un faible intérêt de la part des jeunes, ou des difficultés de gestion de la conservation. Pourquoi ne pas promouvoir des rencontres entre ces associations pour stimuler un partage d’expériences. Cela pourrait résulter en de nouvelles collaborations et la création de solutions innovantes pour des défis récurrents.
Notre projet part du constat de l’invisibilité et de l’isolement de nombreuses petites associations actives dans la gestion de sites patrimoniaux en Suisse. A terme, cela pourrait avoir pour effet un net appauvrissement du tissu associatif suisse de gestion du patrimoine. Le projet vise donc à donner une visibilité à ces associations tout en créant un espace de rencontre, d’échange et de réflexion afin de trouver des solutions aux défis rencontrés. Pour ce faire ArchaeoConcept a imaginé une foire de deux jours qui s’organise autour de trois axes. D’abord, des stands permettent aux associations de présenter leurs activités. Ensuite, un jeu de rôle rend la foire attractive à des publics habituellement difficiles à atteindre pour les associations. Et finalement, un forum de rencontre et de réflexion est destiné aux associations et potentiels partenaires publics et privés afin de créer des opportunités de réflexions et de collaborations.

Back To Top

Organisation des excursions et de la foire archéologique pour l’assemblée annuel de l’EAA à Berne en 2019

ArchaeoConcept a été mandaté par les organisateurs de l’assemblée annuelle de l’EAA (European Association of Archaeologists) pour l’organisation des excursions et de la foire archéologiques qui aura lieu en même temps que l’assemblée annuelle.
Grâce à une collaboration étroite avec les Services archéologiques des Grisons, de Neuchâtel, de Fribourg et de Berne, ainsi que l’aide précieuse des sites archéologiques d’Avenches et d’Augusta Raurica, nous avons pu proposer une excursion de 5 jours aux Grisons (du 31 Août au 4 septembre 2019), quatre excursions d’une journée consacrées aux Celtes et Hevètes, aux palafittes des Trois-Lacs, à Augusta Raurica et aux villes médiévales de l’Oberland bernois (soit le 3 ou le 8 septembre 2019). Les excursions d’une demi-journée ont lieu sur des sites plus proches de Berne tels les fortifications de Fribourg, la vielle ville de Berne, le site helvète de Brenodurum et la capitale de l’Helvétie romaine à Avenches (toutes le 4 septembre 2018). Ces excursions sont réservées aux participants du congrès. Pour plus d’informations: Programme des excursions EAA2019.
La foire archéologique aura lieu du 4 au 7 septembre 2019 dans la salle de la coupole du bâtiment principal de l’Université de Berne. Des stands y proposeront des publications, du matériel archéologique et les services proposées par diverses associations et institutions de Suisse et de l’Etranger. Nous souhaitons également proposer en ce lieu, qui se voudra convivial, des lieux de discussion et des court-métrages. L’accès à la foire est ouvert à tous. Venez donc nombreux!

Back To Top
View Copyrights

 

Comments are closed.